Compte-rendus

Un carton et un flop !

marelleVoici les comptes rendus des matchs qui se sont joués ce weekend pour le compte de l’avant dernière journée de championnat.

Equipe réserve :

Victoire 11 – 1

Compo : Kader, Marc Edem, Jean Phi, Gino, Tybo, Loïc, Yves, Juju, Alex G, Alex R et Xavier.

Sur le banc : Victor et Marco

La réserve de l’APSAP retrouve une profondeur de banc digne de ce nom. Le discours d’avant match est clair : retrouver du plaisir dans un contexte idéal avec soleil et public au rendez-vous.

Première mi-temps :

L’APSAP prend rapidement la mesure d’un adversaire qui montrera peu de qualités dans cette rencontre. Les passes arrivent, le ballon circule le tout facilité par un marquage et un pressing adverse absents. La simple circulation du ballon met notre adversaire du jour en difficulté et sur une action construite, Jean Phi sert Alex G qui ouvre le score pour l’APSAP. Cette ouverture et l’entame de match laisse entrevoir un match à sens unique. Et c’est finalement ce qui arrivera. Même si l’APSAP joue sur un rythme de « sénateurs », la qualité technique et les déplacements suffisent à faire la différence. Le score à la mi-temps est sans appel : 4-0 avec un doublé d’Alex R qui signe son retour.

Qqs petits replacements tactiques à la mi-temps et un objectif clair : continuer à produire du jeu et à se faire plaisir.

Deuxième mi-temps :

L’APSAP entame cette seconde période avec sérénité et maîtrise. Victor remplacera Loïc à la 50’ ce qui permettra à Jean Phi de monter d’un cran et à Victor de montrer l’efficacité de son pied gauche! Le festival de but continuera. Marco remplacera Juju pour les 20 dernières minutes de jeu. Le match ira dans un seul sens et notre adversaire réussira quand même dans un sursaut d’orgueil à sauver l’honneur sur un penalty concédé par Marc Edem perclus de crampes (il faut dormir la nuit…). L’APSAP aura le dernier mot en ajoutant 2 nouveaux buts à son compteur pour un score final de 11 buts à 1.

L’homme du match : Xavier qui a retrouvé le chemin du but (5 buts) et qui a parfaitement joué son rôle de feu follet autour d’Alex R dans un rôle de pivot axial !

Mentions spéciales : A Yves qui a réalisé un match plein au milieu et dont le placement a été irréprochable, à Alex G (4 buts et 3 passes décisives) et à notre défense centrale Gino/Tybo jamais prise en défaut ni en profondeur ni dans les aires ni en un contre un.

Le geste du match : La claquette de Kader, qui malgré la large domination de ses co-équipiers, a su rester concentré pour faire son seul arrêt de la première période, mais quel arrêt !

Equipe première :

Match nul 0 – 0

Bien qu’étant assuré d’être sacré champion avant le coup d’envoi du match, les recommandations étaient pourtant très clair pour viser la gagne et ce pour plusieurs motifs :

  1. Gagner pour nos supporters venus en nombre fêter la montée (anciens du club, familles des joueurs, équipe réserve…)
  2. Rester invaincus cette saison à domicile et conclure sur un feu d’artifice
  3. Préparer la finale du 22 juin
  4. Se démarquer du copain en vue d’être sélectionné pour la finale (18 à 19 joueurs en concurrence)

Compo : Sangaré, Miguel, Momo, Olivier, Fred B., Mike, Medi, Thomas, Lounès, Max et Samir.

Sur le banc : Louis, Ismaël et Sidi

Malheureusement, le score atteste de l’indigence de la prestation fournie ce samedi. Je ne ferai pas de compte rendu classique du match, juste relever mes impressions (et celles d’Olivier).

Le match s’est joué les trois quart du temps sur un petit rythme où les tentatives  de mettre de la vitesse dans le jeu, dans nos transmissions ont été rares. La qualité des échanges étaient médiocres.
Le nombre de ballons perdus corrobore cette impression de parfum de vacances qui planait sur la rencontre.

Vous me  direz : « Le coach, il est dur. On ne peut pas tout le temps faire de bons  matchs ».
Bah si. L’exigence qui est la nôtre (staff) et celle que vous  devez vous appliquer à vous même, doivent vous conduire à vous comporter comme des prédateurs, et afficher une soif de vaincre à chaque match.
Cette attitude était absente samedi. Conjuguée avec un déficit technique, nous avons manqué de précision dans les transmissions entre nos lignes.
Il fallait les faire courir, user de la largeur avant de piquer verticalement côté opposé. Dommage.

Vous me direz : « Ah si on avait mis nos rares occasions. Le ressenti du match aurait été différent.
Le coach aurait loué notre patience et notre victoire au prix une nouvelle fois d’efforts intenses ».

Il n’en rien été.  je vous concède que la ligne entre la déception et l’euphorie peut être ténue, mais elle reflète aussi les victoires obtenues sur le fil qui ont fait cette saison notre marque de fabrique.

Pour autant, j’aimerai que notre équipe ne soit pas seulement un collectif qui s’affirme uniquement lorsqu’il y a un enjeu avec la démonstration de ses qualités maintes fois démontrées : cohésion, intensité, solidité… Je veux une équipe sûr de sa force (collective et individuelle), capable d’afficher un niveau footballistique lui permettant d’évoluer au-dessus de ces adversaires sans puiser dans ses forces nourries à l’adrénaline.
Il faut progresser pour gagner des matchs sans forcer. Le match d’hier était un test.

Au delà des choix qui seront effectués pour la finale, il s’agissait d’une épreuve personnelle dans laquelle il fallait afficher une progression même dans un match sans tension, sans enjeu.
Je vous parle là du niveau moyen d’une équipe, de chaque joueur qui la compose, pour battre une équipe valeureuse, venue glaner quelques points pour son maintien.

Clairement, sans être mauvais, les présents d’hier n’ont pas fait oublier les absents.

Les garçons, une progression est indispensable pour  survivre en DH. 
Cette année, un nouveau groupe s’est constitué. Il doit encore progresser collectivement.

Cela passe forcément par une évolution individuelle des joueurs qui la composent. Cela passe par une maturation pour certains (conscience de ses qualités et ne pas hésiter à les afficher), une mue pour d’autres (ne pas se contenter d’être le parfait complément, le second qui seconde) et enfin une transformation pour les derniers (saut qualitatif footballistique et athlétique).
Tout cela c’est possible et ça va le faire si vous le voulez, si vous affichez une volonté de progresser, de vivre ensemble des tranches de vies sportives enrichissantes.

Mardi prochain, nous reprendrons un cycle de travail normal (vous m’avez compris) pour préparer le dernier match de championnat.
Pendant que notre futur adversaire de la finale se rôde aux joutes des matchs à enjeu, je ne veux pas que l’on se contente de jouer à la marelle.

Bon dimanche. A mardi.

3 comments on “Un carton et un flop !

  1. kingofocbm

    En effet, la déception était palpable au coup de sifflet final…
    Tous les joueurs avaient conscience de la pauvreté du spectacle offert.
    Peu d’appels, peu de mouvements, peu de percussion ou d’intensité dans les duels. Avec ces ingrédients, difficile d’emballer le match.
    Ajoutez à cela un faible niveau technique ( festival de passes ratées , prise de balle incertaines, contrôles  » américains  » ) et vous obtenez une soupe insipide qui a été servie aux nombreux supporters venus fêter notre accession.
    Seuls Sangaré ( encore une fois impeccable ) et Momo ( convaincant dans un nouveau rôle d’arrière central ) ont été au niveau.
    Quant à moi, je me suis ennuyé ferme…
    Je demande donc à tous les joueurs de remiser les maillots de bain et les tongs au placard et de remettre la tenue de combat.
    Avec Philippe, nous attendons une réaction pour le dernier match de championnat face à Air France Roissy afin de préparer au mieux la finale du 22 juin.

    Honorable mention :

    Félicitations à cette équipe d’Elysée qui lutte pour le maintien et qui n’a rien lâché.
    Ce match nul lui sera peu être salvateur.
    Et un mention particulière pour leurs trois milieux de terrain blacks qui ont joué les éthiopiens de service en avalant les kilomètres pendant 90 minutes.
    Si nous avions ce samedi couru ne serait ce que la moitié de leur distance, nous aurions pu obtenir un meilleur résultat.

  2. SamlePirate

    S’il y a un mot que les sportifs emploient assez souvent c’est le mot « relâchement ». Mais ils ne parlent pas du relâchement physique, qui peut être bénéfique pour bien réaliser certains gestes, ils parlent surtout du relâchement psychologique.
    Nous avons encore un exemple aujourd’hui dans l’Equipe, avec l’interview de Clément CHANTÔME (joueur du Paris Saint germain), lorsqu’il évoque la situation actuelle de son club : » On ne s’attendait pas à vivre cette période délicate et il faut maintenant se reprendre en main. En fait, il y a eu un relâchement inconscient du groupe parce qu’on a pris la première place en L1 assez rapidement et parce que ça se passait bien en ligue des champions… ».

    Alors pour quelles raisons ils se sont relâchés? Parce qu’ils jouent et s’expriment qu’en fonction du résultat. Du coup, lorsqu’ils ont un « pseudo résultat », ils se relâchent, car l’objectif est atteint. Mais c’est le lot de 95% des équipes, d’où leur irrégularité chronique.

    Le haut niveau, ça n’est pas ça. Le haut niveau c’est la régularité. Mais pour être régulier il faut avoir des objectifs de performances et être ambitieux. Il faut dépasser l’ambition de gagner, pour aller vers l’ambition d’être excellent. Le résultat ne sera qu’une conséquence…

    Il y a du boulot…

  3. kingofocbm

    Tu as raison Sam, il faut sans cesse de fixer des objectifs .
    Même si nous sommes champions, voici ceux que l’on peut se fixer pour cette fin de saison :
    Être invaincus, ne pas prendre de buts, faire plaisir à nos supporters, montrer notre valeur, préparer la saison prochaine, lever les bras à la fin du match, pousser un cri de la victoire…
    Gagner tout simplement.
    Comme le disait le navigateur Éric Tabarly :  » je ne connais pas de vainqueur que la victoire ait mis d’humeur chagrine « .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :