Compte-rendus

Une victoire laborieuse…

Coupe de Paris au menu de ce week-end du 06 février où nous recevons l’équipe de Peugeot Poissy (photos en ligne).


Nous sommes heureux de ne pas effectuer ce long déplacement , le match ayant été inversé.
De plus, nous ne serons pas contraints d’évoluer sur un terrain difficile.
Avant le match, je demande le plus grand sérieux face à cette équipe mal classée en DHR.
Les ingrédients doivent être les suivants : humilité , engagement physique et efforts pour jouer au ballon.

L’équipe est la suivante :

Sangare Miguel David Djé Mike Thomas Yohan Samir Tom Émile Matthieu
Sur le banc : Gilles Ismael et Adrien.

Première période :

Notre entame de match est très bonne.
Nous sommes présents sur tous les impacts et nous jouons un bon football face à une équipe de Poissy qui semble un peu perdue.
Nous ouvrons la marque au bout de deux minutes sur un corner tiré par Yohan et cafouillé par la défense adverse. Samir trouve les filets à bout portant.
Cinq minutes plus tard, une superbe action collective initiée par Matthieu permet de décaler Tom sur le côté. Sa frappe, repoussée par le goal adverse est à nouveau catapultée dans les buts adverses , cette fois par notre buteur maison Émile.
Nous imposons un duel physique que nos adversaires ne peuvent relever.
Ce défi atteint son paroxysme lorsque David  » arrache  » le tibia du stoppeur de Poissy sur un contact anodin. Souffrant d’une entaille profonde, le joueur est évacué et David écope d’un carton jaune.
Souffrant dans le jeu et les duels , meurtrie dans sa chair, choquée par notre début de match, je ne donne pas cher de la peau de l’équipe de Poissy au bout d’un quart d’heure de jeu.

La suite de la premiere mi-temps me donnera tort puisque nous nous montrons dorénavant suffisants dans le jeu : le ballon ne circule plus, nos  joueurs se compliquent la vie et abusent de dribbles, l’intensité tombe d’un cran. De plus, nous sommes moins présent à l’impact et nos lignes sont distendues.
Il n’en faut pas plus à nos adversaires pour sortir de leur réserve en tentant quelques attaques, annihilées par notre défense qui veille au grain.
Peu avant la pause, une très belle action collective de l’Apsap permet à Miguel de déborder et d’adresser un centre magnifique devant les buts de Poissy … Personne ne se trouvera à la réception de cette offrande pour plier le match.

A la pause, je demande plus d’intensité dans les duels car nous sommes quelques peu apathiques.

Seconde période :

Nous devons composer désormais avec un adversaire en plus : le vent contraire qui repousse inexorablement le ballon dans notre camp.
Fort de cet allié de poids, Poissy sort de sa réserve et investit notre terrain en se montrant de plus en plus pressant dans les impacts.
Les petits gabarits adverses sont présents sur tous les ballons et tentent de produire du jeu.
Avec succès puisque Sangare doit se coucher à plusieurs reprises sur des ballons chauds.
A l’heure de jeu, l’avant centre de Poissy adresse un missile sur coup franc qui rase la lucarne.
Cinq minutes plus tard, ce même joueur trouve le poteau sur un tir en pivot.

Du côté de l’Apsap, rien à se mettre sous la dent et pour cause : nous sommes absents des débats, faute d’envie et d’impacts.
Malgré les entrées de Gilles , Adrien et Ismael ( à la place de Samir , Matthieu et Tom ) et une réorganisation de note milieu en losange , nous sommes contraints de défendre.
A dix minutes de la fin, l’arbitre désigne le point de penalty sur un tir repoussé du bras ( pourtant collé au corps ) par Mike ..
Les adversaires ne se privent pas pour revenir au score même si Sangare touche le ballon.
Nous tiendrons les dix dernières minutes malgré la pression de Poissy.
Score final : 2-1 en notre faveur et un match à oublier.

Le jeu et les joueurs :

Une fois de plus, l’Apsap a joué sur courant alternatif. Très présente et appliquée le premier quart d’heure, notre équipe a ensuite déjoué en se montrant suffisante et en disparaissant des zones d’impact.
Même face à une équipe de DHR , ça ne pardonne pas.
Remercions une fois de plus Sangare qui a fait le métier et qui nous a épargné d’une mauvaise surprise.

L’homme du match : L’arbitre du match.

Je pourrais disserter des heures sur sa prestation , mais je vais juste employer trois lettres : N.U.L.

L’absent du match : Philippe Pinto.

Est ce une excuse, mais l’Apsap a semblé un peu perdue sans Philippe sur le banc.
Notre coach n’était pas là pour nous motiver, nous pousser, trouver les bons mots, la bonne stratégie.
Profiterait on également de son absence pour nous relâcher ?
A la lecture de ce compte rendu et le connaissant, nul doute qu’il remettra les pendules à l’heure cette semaine à l’entraînement.

0 comments on “Une victoire laborieuse…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :