Compte-rendus

Un score de parité et une défaite au goût amer

Voici les comptes rendus des matchs ayant opposés l’APSAP et Orange ce weekend (photos et vidéos en ligne).

Equipe réserve

Match nul 2 – 2

Compo : Fredo, Arslen, Tybo, José, Jean Phi, Yves, Vince, PJ, Lounes, Juju et Chris.

Sur le banc : Seb et Marco
La réserve de l’APSAP va disputer son premier match à 13, suite à une blessure. Le challenge va être intéressant face à une équipe qui nous a posé de grosses difficultés lors du match retour l’an dernier. Les séances d’entrainement nous ont permis de préparer la tactique du jour à savoir un 4-2-3-1. Les consignes sont claires face à une équipe qui aime garder la balle et « trimbaler » son adversaire : le bloc doit rester compact et les opportunités de contre devront être jouées à fond.

Première mi-temps :
L’APSAP entame le match correctement, les consignes tactiques sont respectées et ce même si Orange met petit à petit son jeu en place. Le pressing de notre adversaire du jour monte d’un cran à chaque minute qui passe. L’APSAP prend confiance au fil des minutes mais s’exprime difficilement face à un pressing tout terrain. Nous faisons qqs sorties de balles intéressantes mais sur l’une d’elle, une perte de balle dans les 30 m adverses nous fait déjouer : le bloc ne se reforme pas, une partie de l’équipe presse haut sans parvenir à récupérer le ballon… Le décalage du départ ne sera jamais repris et la sanction est immédiate : Orange ouvre le score. Ce but assomme l’APSAP qui déjoue pendant une dizaine de minute, notamment en arrêtant de défendre en bloc ce que l’équipe avait pourtant très bien fait jusque-là. Cette désorganisation offre de nombreuses opportunités à notre adversaire qui ne prendra pas le large à cause d’un manque de réalisme (tir au-dessus à 6m des cages, un poteau, une barre…). Après ces dix minutes difficiles, l’APSAP réagit en récupérant des ballons intéressants. Les contres menés par les apsapiens sont malheureusement gâchés par manque de maitrise technique et par précipitation. Je note quand même une excellente solidarité et un travail défensif impressionnant de l’APSAP. Ce travail, et la maladresse de nos adversaies nous permettra d’arriver à la mi-temps avec seulement un but de retard ce qui nous permet d’espérer.

Deuxième mi-temps :
Seb remplace José touché au genou. La deuxième période démarre bien pour l’APSAP qui a réglé qqs errements tactiques à la mi-temps. Le bloc collectif est en place, compact et tient bien. Arslen qui ressent une pointe est remplacé par Marco sur le flanc droit de la défense. La maitrise du ballon est à Orange mais sa possession est stérile. Sur un corner repoussé mollement, l’APSAP concède un coup franc aux 20 mètres. Le tireur d’Orange enlève la toile d’araignée de la lucarne gauche de Fredo. 0-2, coup dur. Notre adversaire continue de jouer très haut et sur un dégagement de Fredo, Lounes profite d’un mauvais dégagement de la défense pour s’en aller seul battre le portier adverse. 1-2, l’espoir renait. Le match aurait pu changer à ce moment, mais ce n’ets pas le cas : Orange poursuit son pressing très haut et sa défense joue au niveau de la ligne médiane. L’APSAP essaie d’en profiter mais l’énergie mise dans le travail défensif ne nous permet pas d’assurer une transition correcte au moment de la récupération. Le match va se terminer. Fredo relance à la main sur Juju qui remonte le ballon sur 50 m environ dans le couloir gauche avant de servir Lounes dont l’appel plein axe transperce la ligne de défense d’Orange restée très haute. Lounes termine le travail : 2-2, score final, l’arbitre sifflant la fin du match sur l’engagement adverse.
Si la qualité technique n’était pas au rendez-vous, l’état d’esprit et l’abnégation étaient présents. C’est souvent dans ces circonstances qu’une équipe trouve une âme et je pense que ce match nul, aux allures de victoire dans le déroulé du match, va nous permettre de construire un mental d’acier. Pour le reste rendez-vous aux entrainements, il y a du travail !

Le jeu et les joueurs
Homme du match : Vince
Un abattage défensif hors norme et une générosité dans l’effort remarquable.
Mention spéciale : Lounes
Il souhaite se convertir en libéro, mais vu son match ce sera dans qqs années. Des conservations de balles intéressantes, de la justesse technique et deux buts ! Dans un match où l’équipe a défendu une partie importante du match, il s’en est bien sorti.
Mention particulière : Au reste de l’équipe pour avoir offert cette magnifique performance collective face à un adversaire qui était supérieur techniquement. Que ce soit devant, au milieu ou derrière, les apsapiens ont mis du cœur à l’ouvrage. Il y avait une équipe de guerriers sur le terrain samedi.

Equipe première 

Défaite 4 – 3

Compo : Sangaré, Miguel, Olivier, David, Gilles, Mike, Thomas, Yohan, Will et Tom.

Sur le banc : Hafid, Ismaël et Fifi.

Première mi-temps

Le match démarre tambour battant. Orange met de suite du rythme dans la partie. Quant à nous, nous positionnons notre bloc pour placer des contres. Au bout du premier quart d’heure, nous nous repositionnons en 4 – 2 – 3 -1 pour moins subir la puissance de leur milieu de terrain.
Alors que l’on défend bien ensemble. Nous subissons une attaque qui permet à leur ailier gauche de passer l’épaule devant notre défenseur et fusiller notre gardien dans la surface de réparation (0- 1).
Malgré l’ouverture du score adverse, nous ne baissons pas les bras. Au contraire, nous nous évertuons à nous appliquer dans nos transmissions. SUr une belle remontée, Yohan adresse une merveille d’ouverture extérieur du pied pour son complice Tom. Celui-ci prend la profondeur de la droite vers le centre, et se présente seul face au portier adverse. Il le fixe et l’ajuste pour sceller cette belle action et remettre le compteur à égalité (1 – 1).
A nouveau sur les rails, nous pouvions escompter arriver à la mi-temps sur ce score de parité.
C’est sans compter notre propension à céder aux pires instants des matchs auxquels nous sommes engagés. En effet, sur un corner joué à deux par notre adversaire, leur latéral adresse un centre rentrant, mal dégagé. Un cafouillage sans suit sans que celui-ci ne se conclut par un dégagement. Au bout d’une partie de billard à plusieur bandes, la boule termine dans les pieds d’un joueur adverse qui donne l’avantage aux siens (2 – 1).
A peine cinq minutes après avoir égalisé et espéré rivaliser, Orange reprend l’avantage. Ce but  nous  fait mal. Au lieu de réagir et de tenir à nouveau la dragée haute à nos opposants, nous allons manquer de mordant et allons de nouveau céder.
Sur une photocopie du premier, mais de l’autre côté, l’attaquant adverse passe à l’intérieur devant notre joueur pour catapulter une tête lobée en dehors de la surface, devant notre gardien mal inspirée lors d’une sortie hasardeuse,  et marquée un troisième but largement évitable (1 – 3). Le coup de bambou est donné. Nous terminons la mi-temps sonnés.

Mi-temps :
Le mines hagards, les joueurs boivent les consignes pour le second acte. Il leur est affirmé que rien n’est joué et que tout est possible. Il faut pour cela durcir le match (davantage de présence dans les impacts), tenter de passer par les côtés et prendre la profondeur dès que possible. Pour donner davantage de sens au discours et redynamiser l’équipe, Hafid et Ismaël font leur rentrée en lieu et place de Gilles, blessé, et de Nathan diminué.

Deuxième mi-temps

Nous reprenons la partie avec de nouvelles intentions. Orange revient aussi avec le souhait de sceller définitivement la partie. Mentalement présents nous ne lâchons rien et nous essayons à retrouver le fil d’un match qui nous a échappé. Le fil semble définitivement perdu, lorsqu’un joueur d’Orange rentré à l’intérieur de la droite vers le centre, propulse un missile du gauche dans la lucarne de notre portier (1 – 4).

Le coup est rude. Le match prend une tournure de correction. Malgré tout, nous engageons la dernière demi heure avec la volonté d’y croire et de tenter notre va tout. Rentré dans la dernière demi-heure à la place de  Miguel, je précise à chacun les nouveaux rôles avec un souhait véhiculé : lâcher les chevaux jusqu’à la dernière seconde de la partie.
Même si Orange continue à attaquer, notre arrière garde au complet met davantage d’intensité dans les duels. Les uns contre uns font rage dans notre camps. Au milieu, malgré une domination adverse, chaque ballon est joué de façon plus transversal, de manière à casser leurs lignes plus rapidement et donner à nos joueurs offensifs les possibilités de placer des banderilles. Que ce soit sur les côtés ou dans l’axe, nous obtenons des contres intéressants.
Sur un coup franc glané sur notre côté droit en position haute, David frappe une merveille de spéciale à mon attention. Je coupe la trajectoire du cuir de la tête, que le gardien adverse dévie sur la barre. Will, qui a bien suivi, marque et réduit la marque (2 – 4).
Nous sommes lancés dans une course poursuite pour ramener quelque chose de ce match qui commence à tourner. Les esprits s’échauffent. Orange subissant le courroux  et l’impact athlétique de nos joueurs à vocation défensive.
Nous poursuivons sur notre lancée. Bien placé derrière à faire le dos rond sur leurs offensives, nous plaçons nos contres dès que possible. Sur une belle ouverture dans le dos de la défense, Will prend la tangente et réalise le doublé (3 – 4). Nous sommes près de l’exploit. Remontés comme des horloges face à Orange qui montrent des signes d’agacement, nous œuvrons plus haut sur le terrain.

Les dernières minutes voient le cuir s’essayer à droite et à gauche lors d’incursions bien senties. Sur l’une d’elles après un travail sur la gauche, Ismaël envoie un boulet de canon de vingt cinq mètres sur la barre.
Le ballon s’écrase au sol ; derrière la ligne semble dire quelques joueurs d’ASCAIR présents sur les lieux au niveau de la cage adverse.
Notre banc la voit aussi dedans. Pour ma part loin de l’action, je ne peux me prononcer.
Le match se conclut et nous laisse un sentiment amer tant notre deuxième période aura montré de la qualité dans le jeu qui a été déployé.

Le jeu et les joueurs

Quel dommage d’avoir joué deux mi-temps diamétralement opposé au niveau de l’impact athlétique. Cette différence explique en partie le résultat concédé. Un premier acte hésitant avec des erreurs qui se paient comptant à chaque fois. Un esprit de conquête déficient dans les duels expliquent également nos difficultés à tenir le cuir.
La deuxième mi-temps à laisser place, malgré trois buts à remontée, à un esprit plus en adéquation avec les exigences de ce type de confrontation. Fort dans les duels tous ensemble, cette solidité et solidarité retrouvée a failli retourner le match contre les champions de France en titre.
La déception est forte, mais les motifs d’espérance sont là aussi présents. Si on a perdu 3 – 1 la première période, on a gagné la seconde 2 – 1. Ce sont ces ingrédients qu’il faudra mettre en oeuvre à l’avenir pour obtenir les résultats escomptés.

Hommes du match :

L’esprit de groupe qui a animé la deuxième mi-temps. Un vent collectif, solidaire et déterminé a presque retournée la montagne orange.

Mentions particulières :

Will : 

De l’impact, de nombreuses course, un doublé. Après un match raté, il a su rectifié le tir. Il faut continuer. Tu peux encore faire plus à condition de rester dans ton registre.

Thomas :

Trimbalé à quatre postes au cours du match, il a répondu présent et a su s’adapter. Comme je lui ai indiqué, jamais je n’aurai cru en lui au poste de latéral au début de mon mandat. Aujourd’hui avec les progrès réalisés sur le plan tactique, footballistique et sur le plan de l’agressivité, il  est aujourd’hui un joueur tout terrain aux multiples facettes.

Ismaël : 

Après son match pourri de la semaine dernière, son entrée fracassante a pesé sur tout le front de l’attaque. Ses courses et déplacements ont servi de point d’appui à nombreuses offensives. Que dire de la frappe surpuissante sur la barre qui semble-t-il a fait mouche. Malmené eux entraînements la semaine passée, la vérité est sortie de tes pieds.

David :

Du grand art. Toujours à la limite de la régularité, David a mangé le capitaine adverse. Leur duel a été un grand moment de la partie. David, on le sait, affectionne ce genre d’opposition où sa vitesse, sa puissance permettent de contenir les  meilleurs attaquants de la division.

Olivier :

L’alter égo de David dans l’axe a également fait parler sa science du placement. Impérial dans les airs, intraitables dans les duels, ces transversales précises nous ont permis de remonter notre bloc et de générer des situations offensives intéressantes.

Mike :

Comme Thomas, déplacés à plusieurs postes, il a répondu à chaque fois magnifiquement et impeccablement aux défis qui lui ont été posés aux quatre coins du terrain qu’il a arpenté.

Tom : 

Continues petit à prendre de la place devant. Tes courses, ta puissance font du bien à notre jeu offensif. Ton sang froid sur ton but égalisateur, te mettra, je l’espère, en confiance pour d’autres réalisations.

Yohan :

Belle prestation d’ensemble. Ton ouverture sublime en première mi-temps atteste de ta qualité et de ton intelligence de jeu. Il faut cependant continuer à prendre de l’épaisseur et balayer les gestes superflus. C’est en jouant simple comme tu l’as fait que tu franchiras des paliers.

Vous l’aurez compris ; un bilan contrasté dans la performance globale et une défaite pour cette seconde journée. Ne rien lâcher, continuer à travailler doit être notre leitmotiv pour la suite.

A mardi

 

 

2 comments on “Un score de parité et une défaite au goût amer

  1. Dommage les mecs. Servez vous de se match pour la suite. Prenez confiances. Soyez solide et solidaire. Allezzzzz les trous de balle. Je pense a vous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :