Actualités

Une qualification miraculeuse

Retour sur la qualification en Coupe de Paris face à Orange.

Compo : Sangaré, Mike, Nathan, David, Thomas, Gilles, Adrien, Vincent, Yohan, Louis et Emile.

Sur le banc : Chris, Olivier et Fifi.

Première mi-temps :

Très clairement à l’avantage de notre adversaire (1er en PH), le début du match annonce le scénario d’une rencontre difficile. Incapable d’aligner trois passes d’affilé, nous déjouons complètement. Au contraire Orange s’évertue à poser le ballon et à se saisir de chaque opportunité pour nous punir. Sur leur premier corner, un joueur adverse vient couper la trajectoire du ballon devant un de nos joueurs passif (0 – 1).
Le match se poursuit sur un rythme de sénateur en ce qui nous concerne. Orange poursuit son travail de domination. On se demande qui est qui ? La PH c’est nous. Notre adversaire évoluant clairement deux tons au-dessus du notre. Une réorganisation tactique nous permet d’avoir davantage de profondeur. Une première semonce est donné sur un bon ballon donné vers l’avant. Sur le second, Louis bien lancé à nouveau, drible un premier adversaire puis un second. Mais non, sa tentative est stoppée illicitement dans la surface. L’arbitre siffle un penalty. Emile le tir et le transforme (1 – 1). La mi-temps se conclut sur un score de parité.

A la mi-temps nous nous nous efforçons avec Olivier de remobiliser les troupes et d’alerter les gars du danger de se laisser aller. Suffisant et insuffisants, voici les qualificatifs qui sont assénés à l’endroit des joueurs de l’APSAP en espérant une réaction.

Deuxième mi-temps :

Le sursaut escompté n’a pas lieu. Au contraire, nous poursuivons dans le florilège des mauvaises passes et des choix catastrophiques. Une erreur plein axe d’un de nos défenseurs permet à leur avant centre de décocher une frappe imparable aux vingt mètres (1 – 2). Orange nous replonge dans nos doutes. Chris rentre à la place de Vincent pour apporter offensivement. Nous essayons de réagir avec nos moyens du jour. Grace à un ballon donné à Emile côté à l’intérieur de la surface, ce dernier se fait joliment découpé. L’arbitre siffle un autre penalty en notre faveur. Emile transforme son second penalty de la rencontre (2 – 2). Olivier rentre à la place de Nathan blessé. Une nouvelle réorganisation tactique s’opère.
Dans les dernières vingt minutes, Orange baisse le pied physiquement. Il faut dire que leurs joueurs ont mis beaucoup d’énergie dans la partie et du cœur à l’ouvrage. Alors que nous pensons prendre un ascendant technique et physique, notre opposant trouve les ressources pour nous faire mal. Un ballon d’un milieu d’Orange bien donné à son attaquant qui dévie astucieusement et dans la course de son copain, lui ouvre l’accès à nos buts. La chevauchée adverse se conclut par un centre en retrait au point de penalty bien repris pour creuser à nouveau l’écart. (2 – 3). Sonné, KO debout, nous engageons une remontée dans un temps limité. Nous poussons pour revenir. Alors que nous sommes dans les arrêts de jeu, nous égalisons. En effet, sur un dernier coup de boutoir côté gauche, un centre vient échoir sur la tête d’Adrien qui met celle-ci hors de portée du gardien d’Orange.
La fin du match est sifflée. Place aux prolongations.

Prolongations :

Peu d’occasions en notre faveur sont à soulignées dans cette prolongation. Nous aurons par contre à déplorer deux grosses occasions adverses. Un sauvetage miraculeux dans notre surface et un coup franc qui prenait le chemin de la lucarne détourné par Sangaré. La séance de penaltys est nécessaire pour départager les deux équipes.

Nous transformons nos quatre premiers penaltys. Orange en a loupé un et accuse donc un retard d’une unité. Si nous marquons le dernier, la qualification est assurée. Bah non, ce n’est pas pour ce coup-ci. Il faudra faire appel à Gilles, sixième tireur, pour transformer un autre tir aux onze mètres et voire Orange échouer dans sa tentative. La qualification est acquise mais la joie est mesurée.

Le jeu et les joueurs :

Que ce fut dur que d’acquérir cette qualification. Rendons hommage à notre adversaire qui a montré un football de qualité et surtout un visage adéquat à l’esprit requis pour aborder un match de coupe, notamment face à un adversaire supposé supérieur. Bravo à eux.

Quant à nous, nous avons affiché des lacunes techniques et tactiques criantes notamment lorsqu’il s’agit de faire le jeu face à un adversaire supposé inférieur. Sur le plan de la préparation mental, nous n’avons pas su se mettre au niveau demandé pour accomplir une performance digne d’un match de coupe, mais aussi du statut d’équipe entre guillemets « favorite ».
Nous retiendrons de bon que nous avons fait état d’un orgueil, d’un refus de céder pour revenir à la marque. En cela c’est une réussite, une bonne chose. C’est bien la seule que l’on peut mettre en avant.
L’avenir ? Il dépend de vous, de nous, de notre propension à se remettre en cause. Il tient aussi à notre faculté à se motiver pour toutes les échéances aussi abordables paraissent-elles ? Je crains ma foi qu’il ne s’agisse pas seulement de motivation ; une excuse, encore une quand elle est un peu trop souvent évoquée comme cause du problème.
Pour en avoir discuté avec Olivier et parce que cela a été également souligné pendant la partie, n’est-ce tout simplement pas un problème de qualité ?
Ensemble, il faudra démontrer le contraire et ce dès la semaine prochaine.

A mardi

0 comments on “Une qualification miraculeuse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :